COVID 19 : Des dégats irréversibles sur l’éducation, la nutrition et le bien-être des enfants

« Plus la crise se prolonge, plus son impact sur l’éducation, la santé, la nutrition et le bien-être des enfants est profond” – Henrietta Fore, Directrice générale de l’UNICEF

« Prévenir une génération perdue de la Covid »

Voici le nom du rapport publié un jour avant la Journée mondiale de l’enfance.

C’est le premier document du Fonds des Nations Unies pour l’enfance à décrire de manière exhaustive les conséquences désastreuses et croissantes pour les enfants alors que la pandémie se prolonge.

Le rapport stipule que même si les symptômes chez les enfants infectés restent bénins, les infections augmentent et l’impact à long terme sur l’éducation, la nutrition et le bien-être de toute une génération d’enfants et de jeunes peut changer la vie. 

Selon le rapport, bien que les enfants puissent transmettre le virus entre eux et des groupes d’âge plus âgés, il existe des données solides démontrant que lorsque des mesures élémentaires de sécurité sont affectées, les avantages nets du maintien des écoles ouvertes l’emportent sur les coûts de leur fermeture. 

Il est également précisé que la perturbation des services de santé et des services sociaux essentiels causée par la pandémie, constitue la menace la plus grave pour les enfants !

“L’avenir de toute une génération est en danger”

Henrietta Fore, directrice générale de l’unicef

Un constat accablant

En s’appuyant sur des données données provenant d’enquêtes de l’UNICEF dans 140 pays, le rapport relèvent les points suivants :

  • Environ un tiers des pays analysés ont observé une baisse d’au moins 10 % des services de santé tels que les vaccinations de routine, les soins ambulatoires pour les maladies infectieuses de l’enfance et les services de santé maternelle. La crainte d’une infection constitue un facteur important. 
  • La couverture des services de nutrition pour les femmes et les enfants a globalement diminué de 40 % dans 135 pays. En octobre 2020, 265 millions d’enfants dans le monde n’avaient toujours pas accès aux repas scolaires. Plus de 250 millions d’enfants de moins de 5 ans pouvaient être privés des avantages protecteurs apportés par les programmes de supplémentation en vitamine A.
  • En novembre 2020, 572 millions d’élèves étaient concernés par des fermetures nationales d’écoles dans 30 pays, soit 33 % des enfants scolarisés dans le monde.
  • En novembre 2020, 572 millions d’élèves étaient concernés par des fermetures nationales d’écoles dans 30 pays, soit 33 % des enfants scolarisés dans le monde.
  • Sur une période de 12 mois, on pourrait comptabiliser deux millions de décès supplémentaires d’enfants de moins de 5 ans et 200 000 mortinaissances supplémentaires en cas d’interruptions importantes des services et d’augmentation de la malnutrition

Pour aller plus loin et découvrir les actions de l’UNICEF à travers la série vidéo “Imagine” : https://www.unicef.fr/article/imagine-la-serie-video-d-unicef-en-immersion-dans-la-lutte-contre-le-covid-19 https://www.unicef.fr/article/imagine-la-serie-video-d-unicef-en-immersion-dans-la-lutte-contre-le-covid-19

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux pour connaître nos actualités en temps direct.